"Pour la liberté de choisir son avenir professionnel"

Alors que la loi du 5 septembre 2018 "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" dit s’inscrire dans la continuité et au moment où celle-ci est évaluée, l’Afref propose, le jeudi 24 février, une matinée bilans et perspectives avec des acteurs du système.

Dans un article paru en juin 1972 dans l’express, Jacques Delors disait : « le modèle actuel (de société) ne peut aboutir qu’à l’immobilisme. Pour le changer, il faut que l’État sache jouer un rôle d’orientation sans laisser se démobiliser les acteurs du jeu social. La nouvelle société pour moi, c’est celle-là. C’est une société profondément décentralisée où les possibilités de créativité sont encouragées (...) ou bien on donnera du jeu aux collectivités aux organisations professionnelles et sociales, et des progrès seront possibles, ou bien l’État restera le point de passage obligé de toute initiative, et les frustrations grandiront : on passera côté de choses extraordinaires ».

Alors que nous venons de fêter les 50 ans de la loi, dite loi Delors, il n’est pas inutile de rappeler le cadre de celle-ci et ce qui l’a inspiré. Cette loi fut au confluent de quatre courants de pensée qui sous-tendent les pratiques éducatives destinées aux adultes :

  • celui de l’éducation populaire porté par diverses associations, ainsi que par le mouvement syndical, et coordonné par un ministère en charge de l’éducation populaire ;
  • celui de la promotion sociale porté par le patronat chrétien et le gaullisme social, notamment à travers une loi du 31 juillet 1959 ;
  • celui de la formation professionnelle au sens strict du terme, d’une main-d’œuvre qualifiée dont le marché du travail avait le plus grand besoin dans l’après-guerre, porté par les pouvoirs publics ;
  • celui de la productivité des entreprises, financièrement soutenu par le plan Marshall.

Alors que la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » dit s’inscrire dans la continuité et au moment où celle-ci est évaluée, l’Afref propose une matinée bilans et perspectives avec des acteurs du système. Cette matinée sera organisée en présentiel et en webinaire sous la forme de deux tables rondes :

  1. Les enjeux politiques de la loi : compétitivité des entreprises, sécurisation des parcours, insertion des personnes les plus éloignés... Bilans et perspectives.
  2. Mise en œuvre opérationnelle vue par les acteurs (OPCO, ATP, Entreprises...). Bilans et perspectives.

Programme

8h45 - Accueil des participants
9h00 - Introduction et animation : René Bagorski, Président de l’AFREF
9h15 - Première table ronde et questions des participants
10h15 - Pause
10h30 - Seconde table ronde et questions des participants
11h30 - Débat sur les deux thèmes de la matinée
12h15 - Conclusion par René Bagorski

Ressources

Sur le même sujet, l’émission de Défi Métiers Vous avez dit Efop ? fait le point sur la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Jeudi de l’Afref - 24/02/2022 - Programme